Stephane Clerget

Les liens de la semaine (27 juillet 2014)

Un moment que je n’avais pas pris le temps de réunir des liens ici… Mais me revoilà avec de la lecture !

– Sur le blog de l’institut Egaligone, une étudiante en psychologie raconte son stage en MJC « pour plus d’égalité via les albums jeunesse » et propose un livret intitulé « l’égalité filles/garçons et les albums jeunesse » :

Ce livret sert donc à montrer ce qui est en jeu dans les albums jeunesse, comment certaines différences entre filles et garçons peuvent passer pour naturelles, alors que construites dans le livre et par la société, comment les personnages/histoires ne sont pas similaires selon le sexe du personnage. C’est donc une vision critique – sans être négative – des livres dédiés aux enfants et jeunes, afin que ceux-ci et celles-ci soient moins exposé.e.s aux stéréotypes ou à des contraintes en raison de leur sexe, mais justement qu’ils et elles puissent faire des choix de la manière la plus libre et autonome possible, de les éclairer sur les questions d’égalité.

Elle propose également une analyse de plusieurs albums jeunesse, comme Suzanne est à la hauteur de Fred L. (Talents hauts, 2011), 65 millions de français de Stéphanie Duval & Sandra Laboucanie (Bayard, 2012), La petite casserole d’Anatole d’Isabelle Carrier (Bilboquet-Valbert, 2009)…

– Un article de 2009 sur l’édition genrée, où on constate que les choses n’ont pas vraiment changé ces dernières années…

livres filles:garçons

(Quand même Gallimard s’y met…)

– Un article des cahiers pédagogiques sur « C’est quoi être une fille ? C’est quoi être un garçon ? » de Stephane Clerget et Florence Lotthé-Glaser (Bayard, 2014). Rappelons que Stephane Clerget est également auteur de « Comment plaire aux filles » et « Comment plaire aux garçons » qui m’avaient fait dresser les cheveux sur la tête il y a quelques temps

Et parmi les présentations et analyses de livres pour enfants, citons un article de la mare aux mots sur le chouette livre d’Alice Brière-Haquet et Lionel Larchevèque, la princesse qui n’aimait pas les princes (Actes Sud Junior, 2010) et un article de Delivrer des livres sur Riposte : comment répondre à la bêtise ordinaire de Jessie Magana et Alain Pilon (Actes Sud Junior, 2014).

Les liens de la semaine (15 juin 2014)

On commence avec l’analyse sur Twitter de Comment plaire aux garçons et de Comment plaire aux filles par @SaptePupici et @FloZ. Je les ai rajouté en lien dans mon article sur Comment plaire aux garçons.

Je je vous parlais la semaine dernière des menaces sur l’ABCD de l’égalité, les reacs en profitent pour attaquer à nouveautés ABCD et les nouvelles news publient un article sur le sujet.

Une sélection de livres contre le sexisme en littérature jeunesse par la librairie Ombres blanches à Toulouse.

Et des articles sur deux albums antisexistes, Salut ! de Perrine Dorin par Claire et Votez Victorine de Claire Cantais dans le cabas de Za.

Technique de séduction pour adolescentes (Vive les stéréotypes, 11)

Samedi, je suis allée faire un tour à la Fnac, chose que j’évite en général. En passant devant les présentoirs pour ados, j’ai été contente d’y trouver « les mots indispensables pour parler du sexisme » de Jessie Magana et Alexandre Messager. Et puis j’ai jeté un coup d’oeil aux titres des livres d’à côté…

IMG_1836

 

Et j’aurais pas du. Voilà quelques extraits de Comment plaire aux garçons, et surtout à l’un d’entre eux de Stephane Clerget illustré par Soledad Bravi (Limonade, 2014).

Je l’ai feuilleté très rapidement. Mais cela m’a suffi pour y relever quelques perles. On commence par un conseil donné par une fille pour plaire aux garçons :

IMG_1838

 

Un très bel exemple des injonctions contradictoires que subissent les filles et les femmes : être mince mais pas trop, intelligente mais pas trop, rigolote mais pas trop, coincée mais pas trop… Et surtout, ne pas être une « fille facile », c’est le mal.

Certes, on pourra dire que ce sont les propos d’une adolescente et pas ceux de l’auteur. Mais il n’y a pas de prise de distance avec ce témoignage. Et les propos de l’auteur ne valent parfois pas mieux. J’ai un faible pour la psychologie de la coupe de cheveux :

IMG_1840

 

Dans le genre « l’important n’est pas de découvrir ce qui te correspond le mieux mais de plaire aux garçons » « je fais de la psychologie à 2 balles » et « vive les injonctions contradictoires », ce passage est pas mal, non ?

L’auteur, Stephane Clerget, psychiatre spécialiste de l’adolescence, s’est exprimé à propos des stéréotypes filles/garçons dans le figaro. Ca vaut son pesant de cacahouètes.

Pourquoi les garçons sont meilleurs en math ? « Il y a sans doute plusieurs explications. L’imprégnation d’hormones mâles sur le fœtus influe sur le cerveau, ce qui explique les différences – certes beaucoup moins nombreuses qu’on ne l’a longtemps cru – entre le cerveau des garçons et celui des filles. Cette imprégnation hormonale favorise l’agressivité des garçons, ce qui encouragerait leur esprit cartésien. » (il n’a probablement pas entendu parler de cette expérience). « Et pourquoi les garçons jouent-ils à la guerre et pas les filles? Lorsqu’ils réalisent, vers 4 ans, qu’ils ne pourront jamais avoir un bébé dans leur ventre, qu’il ne pourront pas donner la vie, c’est un drame. Ils décident alors de donner la mort, qui est un pouvoir équivalent à celui de donner la vie. Voilà des explications psychologiques qui ne sont pas liées à l’éducation mais bien à la réalité biologique. »

 

EDIT : @SaptePupici en a fait un compte-rendu de lecture sur twitter, qu’on peut trouver ici.