dessin animé

Les liens de la semaine (18 mai 2014)

Un article de tout à l’égo sur Blanche-Neige de Walt Disney qui revoie à une étude sur la vision de la femme dans Blanche Neige et dans deux de ses adaptations, le dessin animé de Disney et le film Blanche-Neige et le chasseur de Rupert Sanders (avec Kristen Stewart).

 

Un bel exemple de sexisme dans Picsou magazine (dans un numéro datant de 2007, source ici).

picsou-mag-sexiste

 

Heureusement, le guichet des savoirs lui a apporté une réponse sérieuse et passionnante. (le guichet du savoir est un service de question réponse de la bibliothèque municipale de Lyon qui répond en 72 heures aux questions de ses lecteurs sur tous les sujets). J’en ai profité pour fouiller un peu sur leur site et celui de la bibliothèque municipale de Lyon et j’y ai trouvé de nombreuses ressources intéressantes. Je vous les présente demain.

– Un article intitulé Filles et garçons dans la littérature jeunesse, A bas les stéréotypes ? d’Anne Cordier qui analyse des romans pour la jeunesse majoritairement publiés dans les années 1990.

– Un article sur le mythe des amazones dans la littérature jeunesse.

– Un article intitulé Les REB-ELLES dans la littérature jeunesse qui parle des héroïnes de  Angélique boxe un roman de Richard Couaillet, Pique et pique école et drame écrit par Jo Hoestlandt et illustré par Marc Daniau et La forêt de Miyori, un manga signé Hideji Oda.

Voilà pour cette semaine !

Les représentations genrées dans les dessins animés Disney

Aujourd’hui, je m’éloigne un peu des livres pour enfant pour vous parler des dessins animés de Disney (ou plutôt pour vous donner des ressources qui vous en parlent).

En effet, la toujours chouette émission de radio Ecoute, il y a un éléphant dans le jardin (que j’avais déjà cité ici) a proposé le 2 avril un entretien avec Simon Massei (qu’on peut réécouter, il n’y a qu’à cliquer sur le lien), à propos de son mémoire « L’esquisse du genre. Les longs métrages Disney et leur réception par le jeune public au prisme des rapports sociaux de sexe« .

 

Il y analyse 9 films : Blanche-Neige et les Sept Nains (1937), Cendrillon (1950), La Belle au bois dormant (1959), Aladdin (1992), Pocahontas (1995), Mulan (1998), Atlantide, l’empire perdu (2001), Raiponce (2010) et Rebelle (2012).

Il peut ainsi montrer l’évolution mais aussi les stéréotypes sexistes qui demeurent entre les premiers Disney et les longs-métrages plus récents.

 

Il s’intéresse dans une seconde partie à leur réception par les enfants.

« On souhaiterait insister sur la liberté dont l’enfant fait preuve dans sa relation aux différents supports culturels. Les modèles féminins et masculins proposés par les séries pour adolescents, les albums illustrés ou les dessins animés sont décodés par l’enfant à partir de sa propre expérience, et notamment à partir de ce qu’il a observé dans le cadre d’autres instances de socialisation plus formelles. Cette logique « d’arbitrage » tient au fait que des patterns moraux et comportementaux contradictoires sont en permanence proposés à l’enfant qui, pour férer la dissonance cognitive, doit effectuer des choix. Comme Ann Swidler l’écrit dans Culture in actionla culture ne doit plus être considérée comme un ensemble cohérent mais comme une boîte à outils (tool kit) proposant des répertoires parfois contradictoires à l’enfant dont il se sert en fonction de ses besoins. »

Dans ses entretiens avec 17 enfants, il montre que les enfants ne sont pas entièrement dupes, et qu’ils soulignent souvent la variété des comportements dans la vie réelle :

 » Les enquêtés ont reconnu de grandes différences de caractère et de comportement entre les personnages de dessins animés et les individus réels. L’écart se situe selon eux dans l’invariabilité et l’aspect stéréotypé des manières d’être des princes et des princesses tranchant avec la variété de tempéraments et de pratiques (notamment de pratiques de séduction) qui se rencontrent dans la réalité. »

 

Je ne peux que vous encourager à aller jeter un coup d’oeil au mémoire et à écouter l’émission. Pour une autre analyse des représentations genrées dans les dessins animés, on peut aussi lire les analyses du blog le cinéma est politique. Voici les analyses de quelques uns des films cités dans le mémoire : AladdinPocahontasAtlantide, l’empire perduRaiponce et Rebelle. J’y ajoute le dernier sorti, la reine des neiges, un article sur les pères et les mères, un article sur les méchantes et un article sur les méchants.

Bonne lecture !

 

Edit du 3 avril 2015 :

Mi-kids mi-raisin analyse les stéréotypes de plusieurs dessins animés.

Il est également intéressant de se pencher sur la morphologie des héroïnes de dessin animées. On trouve un article d’analyse ici, un article où les héroïnes sont redessinées avec des morphologies « normales » et enfin un article en anglais qui souligne que les hommes sont surdimentionnés par rapport aux femmes.

 

Edit du 30 janvier 2016 :

Deux linguistes ont étudié la prise de paroles des hommes et des femmes dans des dessins animés disney avec des princesses. Une conclusion : ce sont les hommes qui ont l’essentiel de la parole. Plusieurs articles sur le sujet : les nouvelles news (abonné), slateActualittél’express.