Clémentine Beauvais

Les liens du moment (15 décembre 2014)

Coucou, je suis toujours vivante ! J’avoue qu’en ce moment, trouver la route du blog est un peu compliqué, entre un nouvel emploi du temps qui me laisse moins de temps libre pour le blog et une vie perso bien trop remplie. Mais j’espère quand même être plus régulière dans les temps à venir, j’ai plein d’idées d’articles en tête, et même déjà quelques uns entamés dans les brouillons.

Commençons avec ce qu’on a pu trouver sur internet comme ressources ces derniers temps.

Je vais commencer par me faire mousser un peu : ce blog fait partie du top 10 des blogs féministes de Marie-France, et j’avoue que j’étais assez fière, surtout en voyant les 9 autres blogs !

 

Mais revenons à nos moutons :

Littérature jeunesse antisexiste, analyse

Une interview de Melanie Decourt, éditrice et cofondatrice des éditions Talents Hauts, sur le blog la mare aux mots. Elle revient sur l’histoire de la maison d’édition, l’évolution de la production éditoriale depuis 10 ans, le public auquel s’adresse les livres…

Le dico des filles de chez Fleurus a encore fait parler de lui cette année… Et Clémentine Beauvais prend un peu de hauteur pour parler du documentaire jeunesse et de « l’impératif de vérité »… qui n’est qu’une illusion : « Evidemment, le livre documentaire pour la jeunesse doit informer, mais l’information, quelle qu’elle soit, n’est évidemment ni neutre ni objective et elle ne peut l’être. Le Dico en est une illustration particulièrement controversée. »

Une interview de Virginie Houadec sur le blog des vendredis intellos qui revient sur le sexisme en littérature jeunesse, et plus particulièrement sur les relations amoureuses modèles de couple et d’amoureux proposés dans les livres à destination des élèves. Celles et ceux qui veulent aller plus loin pourront consulter sa thèse sur le sujet.

Un article du soir qui souligne que les stéréotypes sexistes sont toujours présents en littérature jeunesse et qu’il est difficile de passer une Saint-Nicolas (ou Noël) loin des stéréotypes sexistes.

Un article de metronews sur l’ouverture de la littérature jeunesse a la famille non traditionnelle avec une sélection de livres.

 

Albums antisexistes

Un article de Lu cie & co sur l’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon de Christian Bruel et Anne Bozellec dont j’ai parlé ici.

Après « on n’est pas des poupées, mon premier manifeste féministe« , voilà « on n’est pas des super héros, mon premier manifeste antisexiste » de Delphine Beauvois et Claire Cantais chez la ville brûle. On en parle dans le tiroir à histoires et la mare aux mots (même si je ne suis pas d’accord avec Gabriel sur le mot « antisexiste » à la place du mot « féministe »).

 

Education des filles et des garçons, marketing genré

Un entretien la documentariste Cécile Denjean au moment de la diffusion de son documentaire “Princesses, pop stars et girl power”, qui réfléchit « sur ce qui fonde, construit et contraint la féminité ».

Un article sur la « fabrique des garçons« , ou comment les transgressions et les difficultés scolaires des garçons « sont, le plus souvent et quelque soit leur milieu social d’origine, des conduites liées à la construction même de leur identité masculine ». Crêpe Georgette a résumé le livre de Sylvie Ayral ici.

Une présentation du nouveau plan pour l’égalité à l’école : le nouveau site est ici et Rue89 l’a comparé avec le site des ABCD de l’égalité.

Des idées d’instits pour enseigner l’égalité filles/garçons à l’école.

 

Retrouvez  les liens au fil de la semaine sur la page facebook du blog et sur twitter ! J’y suis plus régulière qu’ici en ce moment. Et bonne lecture.

Les liens de la semaine (30 septembre 2014)

(oui, je sais, mes semaines ont des durées variables en ce moment…)

 

Les livres pour enfants :

Il y a eu les chroniques croisées avec la Mare aux mots et Maman Baobab : la Mare aux mots a parlé, comme moi, de l’Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon et de la dictature des petites couettes en citant gentiment mon avis, et Maman Baobab a parlé de l’Histoire de Julie, mais aussi de Rose bonbon et de la série Zazie. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de lire leurs chroniques, faites le vite !

Toujours sur la Mare aux mots, une interview d’Elise Gravel, auteure de Tu peux, album numérique antisexiste gratuit (téléchargeable ici).

Encore un article de la Mare aux mots sur un album intitulé l’heure des mamans de Yael Hassan et Sophie Rastegar qui souligne que justement, les mères ne sont pas les seules à aller chercher leurs enfants à l’école.

Chlop parle de la dictature des petites couettes d’Ilya Green dont j’ai parlé ici.

Bouma parle du chouette Votez Victorine de Claire Cantais.

Méli-mélo de livres parle d’Oublier Camille de Gaël Aymon.

Phypa parle sur les vendredis intellos du Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses de Catherine Dufour que j’avais évoqué ici. Au passage, je vous conseille vivement de découvrir la catégorie Modèles féminins de son blog.

L’édition genrée :

Un intéressant témoignage de Clémentine Beauvais sur le fait d’être auteure de romans pour les 7-10 ans et en particulier sur la difficulté d’éviter que l’éditeur n’en fasse un livre genré :

« Le problème étant que même quand on dit et répète qu’on NE VEUT PAS UN LIVRE GENRé et qu’on écrit une histoire qu’on considère parfaitement dégenrée, l’éditeur dit oui oui bien sûr et au final on se retrouve quand même avec une couverture rose à paillettes ou bleu marine métallisé, et les chroniques se succèdent qui annoncent ‘une histoire qui devrait plaire à toutes les petites filles’ ou ‘qui va enfin faire lire les petits garçons’. »

La recherche :

Voilà le programme de la journée d’étude «Etre une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse européenne de 1950 à 2014 » à Bordeaux le 22 octobre.

Et même si ça ne concerne pas directement la littérature jeunesse, une journée d’étude « Que faire de la théorie du genre ? » à Lyon le 17 octobre.

Les anti-genres :

Plus énervant, Farida Belghoul propose des lectures collectives de contes traditionnels pour lutter contre la théorie du genre avec vérification de la compréhension par les enfants et réponses toutes faites (c’est par là si jamais vous avez besoin des réponses).

Et la manifestation prévue le 5 octobre risque d’apporter son lot de propos qui donnent envie de s’arracher les cheveux…

Les liens de la quinzaine (23 mars 2014)

J’étais en vacances la semaine dernière, voilà donc une double dose de liens !

– Une intervention de Gael Aymon, auteur engagé dans la lutte contre les stéréotypes dans la littérature jeunesse, à propos de la polémique récente (découverte grace à Chlop) :

Ces polémiques ont aussi mis en évidence un isolement de la littérature jeunesse. Peu ou pas d’auteurs, ni d’éditeurs, de littérature générale pour s’émouvoir de ce que cette mise en cause des livres jeunesse représentait une attaque en règle contre tous les livres. (…). On commence pourtant très souvent par pointer du doigt les livres jeunesse pour mieux s’attaquer ensuite à tous les autres. (…) La littérature jeunesse française a une diversité et une richesse uniques. Aujourd’hui que le soufflé médiatique semble retomber, la crainte de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et d’une grande partie des professionnels du secteur est de voir s’opérer un glissement insidieux vers une littérature jeunesse à l’anglo-saxonne, sans prise de risque, n’abordant aucun sujet délicat ni thème de société. Une littérature dédiée au divertissement, sans fond, ni ambitions autres que commerciales. Notre profession était déjà extrêmement précarisée. Nous craignons donc une autocensure des auteurs et une frilosité des éditeurs face aux risques économiques que représentent désormais certains sujets. Frilosité des libraires aussi, peu tentés de se retrouver avec de coûteux stocks de livres polémiques sur les bras, mais également des enseignants, livrés à eux-mêmes, qui ne se risqueront plus à étudier en classe des ouvrages susceptibles de leur attirer les foudres de certains parents devenus suspicieux.

– Une représentation de la pièce « Oh Boy » (adaptée du roman de Marie-Aude Murail) devant une classe de primaire a été annulée par l’inspection académique par crainte d’une réaction hostile des parents d’élèves, car le personnage principal est homosexuel. Voilà un article de l’express sur le sujet, le communiqué de presse du syndicat Sud, une analyse sur le blog de Pierre-Michel Robert et une réaction de Lu-cie and co. Personnellement, je n’ai pas vu la pièce mais je considère le roman de Marie-Aude Murail comme un chef d’oeuvre. Et cela me semble une bien triste illustration de la « frilosité » et de « l’autocensure » dont parle Gael Aymon.

– Une analyse théorique de la littérature jeunesse engagée en deux partie (début, fin)  et un article sur la notion d’adulte caché par Clémentine Beauvais qui me semblent indispensables pour réfléchir à la littérature jeunesse antisexiste.

– Dans libération, Philippe Reigné se demande s’il faut brûler le club des cinq dans lequel « Claude a horreur d’être une fille et, pour lui faire plaisir, nous l’appelons Claude, ce qui fait plus masculin » (je modererais quand même l’aspect « révolutionnaire » du club des cinq en rappelant que le personnage d’Annie est au contraire très stéréotypé. Un exemple : « Annie avait fait griller du pain, et les garçons lui dirent qu’elle était une fameuse petite ménagère. Ce compliment la combla de joie.« ).

– Je vous avais déjà mis un lien vers la pétition  Lets Books be books qui lutte contre les livres « pour filles » et « pour garçons », voilà la réaction en anglais de la critique littéraire à The Independant Katy Guest qui annonce que les livres « pour filles » ou « pour garçons » ne seront plus chroniqués et le second article qu’elle a écrit pour répondre aux commentaires sur le premier article. Le premier article a été traduit en français par l’observatoire de la théorie du binaire, tumblr que je viens de découvrir mais qui est déjà dans mes favoris, qui propose chaque jour des ressources sur le thème du genre.

– Un article d’Anne-Charlotte Husson qui regroupe des ressources pour parler de féminisme et du genre à des enfants et des ados.

 

bonne lecture !

Les liens de la semaine (9 mars 2014)

Une fois par semaine (dans la mesure du possible), je vous donnerai des liens vers des articles que j’ai trouvé intéressants. Il s’agira d’articles parus pendant la semaine ou d’articles plus anciens, mais que j’ai découvert cette semaine au hasard de mes pérégrinations sur internet ou que des gentils lecteurs du blog m’ont conseillé.

Cette semaine :

– Une émission de radio, l’humeur vagabonde sur France Inter, consacrée à la polémique autour de Tous à poils ! avec Thierry Magnier (éditeur) et Christophe Honoré (auteur) qu’on peut réécouter ici et qui a le mérite de donner aussi la parole aux enfants (grâce à Chlop).

–  Un article de libération :  « Livres pour enfants : les stéréotypes n’ont jamais été aussi présents » qui donne la parole à Mariotte Pullman, l’auteur de l’inconvénient d’être féministe en librairie jeunesse (qu’on retrouve dans Analyse des représentations genrées) et à Clémentine Beauvais (son blog) dont je parlais déjà la semaine dernière.

– Un autre article de libération intéressant, même si plus ancien, qui aborde en particulier la presse pour petites filles.

– Une pétition en Angleterre intitulée Lets Books be books qui lutte contre les livres « pour filles » et « pour garçons » et un article qui en parle (liens en anglais) (grâce au cabas de Za).

– Une analyse du personnage de la fée Morgane dans les légendes arthuriennes.

– On s’éloigne de la littérature jeunesse, et même de la littérature tout court, mais j’avais aussi envie de citer ce tumblr « et sinon, je fais de la politique » où des femmes politiques rapportent les réflexions qu’on leur a faites, et aussi de vous conseiller le documentaire « la dernière vague du féminisme ? » qui résume l’essentiel des combats passés et des combats actuels des féministes, et présente différents mouvements (alors bien sur en 52 minutes tout n’est pas traité, mais c’est intéressant pour une première approche du sujet).

Les liens de la semaine (2 mars 2014)

Une fois par semaine (dans la mesure du possible), je vous donnerai des liens vers des articles que j’ai trouvé intéressants. Il s’agira d’articles parus pendant la semaine ou d’articles plus anciens, mais que j’ai découvert cette semaine au hasard de mes pérégrinations sur internet ou que des gentils lecteurs du blog m’ont conseillé.

Cette semaine :

-Un article de Rue89 très intéressant sur l’image de la famille dans les albums pour enfants :

Sur plus de 70 000 titres parus en France, la plupart des livres d’images présentent une famille « idyllique » : maman + papa + enfant(s). Alors que seules 43 % des familles françaises sont composées d’un couple avec plusieurs enfants, trop peu d’albums abordent la diversité des structures familiales – monoparentales, homoparentales, sans enfants, recomposées. Encore moins les difficultés au sein de celles-ci.

L’article cite quelques livres proposant une image différente : l’heure des parents de Christian Bruel et Nicole Claveloux ou Mes deux papas de Juliette Parachini-Deny et Marjorie Béal…

– Un autre article de Rue 89, la suite, qui s’intéresse aux stéréotypes de genres et aux albums qui les combattent et qui présente deux actions de lutte contre les stéréotypes dans une bibliothèque et dans une école (découvert grâce à Chlop).

Suite à la lecture de cet article, je ne regarderai plus jamais « la petite poule rousse » de la même manière !

Ces deux articles sont suffisamment riches pour que je les intègre à la page Analyse des représentations genrées.

– l’émission de radio Ecoute, il y a un éléphant dans le jardin est une super émission qui parle de l’actualité culturelle pour les enfants et qu’on peut réécouter en podcast (découverte grâce Gabriel de la mare aux mots). L’émission du 19 février était consacrée aux stéréotypes de genre. Après un retour sur la polémique autour de Tous à poil et la lecture de la réaction d’Alain Serres (auteur et éditeur chez Rue du Monde), elle propose un entretien avec Nina Schmidt, auteur de « BD, DVD, livres pour enfants : la portion congrue des héroïnes » dont j’ai parlé ici, et Anne Clerc parle de Chick litt pour ados. L’émission est entrecoupées de chansons pour enfants dont une chanson du groupe zut « Fille ou garçon » que certains parents d’élèves n’apprécient pas de voir à l’école :

– Sophie Gourion se demande si on peut aimer Martine et être féministe.

– Un article (datant de 2012) de Clémentine Beauvais à propos d’un documentaire jeunesse se demandant si notre cerveau à un sexe (découvert grâce à Chlop).

Pour répondre à ce documentaire, je vous conseille vivement cette vidéo de Catherine Vidal :

Et même si ce n’est pas directement le sujet du blog, si vous voulez creuser la manière dont les études sur le cerveau peuvent être détournées ou caricaturées pour affirmer une différence biologique entre les hommes et les femmes, voilà un article intéressant sur Allodoxia.

-Une présentation de l’ABCD de l’égalité qui a fait tant parler de lui par Olympe. Comme le souligne Olympe, le site de l’ABCD de l’égalité est plein de ressources intéressantes : analyse, pistes de travail… Par exemple, on peut y trouver une analyse et des activités sur la figure de la belle dans les contes de fées.

Voilà pour cette semaine !