Catherine Dufour

Les liens de la semaine (30 septembre 2014)

(oui, je sais, mes semaines ont des durées variables en ce moment…)

 

Les livres pour enfants :

Il y a eu les chroniques croisées avec la Mare aux mots et Maman Baobab : la Mare aux mots a parlé, comme moi, de l’Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon et de la dictature des petites couettes en citant gentiment mon avis, et Maman Baobab a parlé de l’Histoire de Julie, mais aussi de Rose bonbon et de la série Zazie. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de lire leurs chroniques, faites le vite !

Toujours sur la Mare aux mots, une interview d’Elise Gravel, auteure de Tu peux, album numérique antisexiste gratuit (téléchargeable ici).

Encore un article de la Mare aux mots sur un album intitulé l’heure des mamans de Yael Hassan et Sophie Rastegar qui souligne que justement, les mères ne sont pas les seules à aller chercher leurs enfants à l’école.

Chlop parle de la dictature des petites couettes d’Ilya Green dont j’ai parlé ici.

Bouma parle du chouette Votez Victorine de Claire Cantais.

Méli-mélo de livres parle d’Oublier Camille de Gaël Aymon.

Phypa parle sur les vendredis intellos du Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses de Catherine Dufour que j’avais évoqué ici. Au passage, je vous conseille vivement de découvrir la catégorie Modèles féminins de son blog.

L’édition genrée :

Un intéressant témoignage de Clémentine Beauvais sur le fait d’être auteure de romans pour les 7-10 ans et en particulier sur la difficulté d’éviter que l’éditeur n’en fasse un livre genré :

« Le problème étant que même quand on dit et répète qu’on NE VEUT PAS UN LIVRE GENRé et qu’on écrit une histoire qu’on considère parfaitement dégenrée, l’éditeur dit oui oui bien sûr et au final on se retrouve quand même avec une couverture rose à paillettes ou bleu marine métallisé, et les chroniques se succèdent qui annoncent ‘une histoire qui devrait plaire à toutes les petites filles’ ou ‘qui va enfin faire lire les petits garçons’. »

La recherche :

Voilà le programme de la journée d’étude «Etre une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse européenne de 1950 à 2014 » à Bordeaux le 22 octobre.

Et même si ça ne concerne pas directement la littérature jeunesse, une journée d’étude « Que faire de la théorie du genre ? » à Lyon le 17 octobre.

Les anti-genres :

Plus énervant, Farida Belghoul propose des lectures collectives de contes traditionnels pour lutter contre la théorie du genre avec vérification de la compréhension par les enfants et réponses toutes faites (c’est par là si jamais vous avez besoin des réponses).

Et la manifestation prévue le 5 octobre risque d’apporter son lot de propos qui donnent envie de s’arracher les cheveux…

Une policière, une chercheuse : oui, une fille peut exercer le métier qu’elle veut (on progresse, 6)

Dans la littérature jeunesse, la représentation du travail est souvent très stéréotypée. Très souvent, le père travaille, la mère s’occupe des enfants. Quand une femme travaille, c’est presque toujours dans les métiers de l’enseignement, du soin et du service.

Dans les documentaires, les représentations sont souvent similaires : on trouve des maîtresses, des vendeuses, des policiers et des pompiers.

Heureusement, certains livres proposent un peu de variété. J’avais déjà montré une mécanicienne chez Byron Barton, dans Quel est ton métier ? 50 devinettes animées de Pronto et Justine de Lagausie (Seuil, 2013), on trouve une policière et une chercheuse :

IMG_1640IMG_1639

 

 

 

IMG_1642IMG_1643

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne s’agit pas ici d’inversion systématique, puisque la plupart des métiers présentent un représentant du sexe attendu (le mécanicien, l’institutrice, l’infirmière), juste de rappeler, au passage, qu’hommes et femmes peuvent exercer tous les métiers et de montrer un peu de diversité.

Dans une société ou seuls 17 % des métiers sont mixtes, c’est-à-dire comportent entre 40 et 60% d’hommes et de femmes (statistique découverte chez Sophie Gourion), c’est quelque chose qu’il me semble indispensable de montrer.

Et j’ai donc aussi envie de vous citer le livre de Catherine Dufour, le guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses (que je n’ai pas lu) présenté par Maia Mazaurette ici et de vous dire de regarder cette vidéo où Catherine Dufour en parle.

Les liens de la quinzaine (11 mai 2014)

J’ai encore sauté un dimanche de publications pour cause de vacances… Mais je poste plus régulièrement ces liens sur la page facebook du blog, n’hésitez pas à venir m’y rejoindre !

 

On commence avec un article datant de février qui évoque les attaques contre la littératures jeunesse au nom de la lutte contre la « théorie du genre » (découvert grâce à l’observatoire de la théorie du binaire).

On poursuit avec un passionnant entretien vidéo avec Catherine Dufour, auteur de Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas devenir princesses, livre présenté par Maia Mazaurette ici.

Ensuite, la publication d’un livre qui a l’air très intéressant : Comment parler de l’égalité filles-garçons aux enfants de Jessie Magana aux éditions du Baron Perché.

Et des chroniques sur de chouettes albums : Boucle d’ours de Stéphane Servant et Laeticia le Saux en lecture collective à l’ombre du grand arbre et Comme une princesse de Brigitte Minne et Merel Eyckerman sur Actualitté.

 

Voilà pour aujourd’hui !