Uncategorized

Un an déjà ! Résultats du concours

J’ai un peu de retard pour le tirage des résultats. Ca devient une habitude ces derniers temps… Mais vos commentaires m’ont fait très plaisir ! Ma liste de livre à lire ou à commenter sur ce blog s’est enrichie de plusieurs titres !

Trêve de bavardage.

C’est Lilyla qui gagne les mots indispensables pour parler du sexisme.

Et c’est Chloé qui gagne l’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon.

Et puis je me suis dit qu’il fallait que je me prête au jeu aussi. Mon livre jeunesse antisexiste préféré… La question n’est pas facile parce que j’en ai lu ou commenté beaucoup. Tous les titres qui apparaissent actuellement dans l’onglet Livres sont des coups de cœur, et ce n’est qu’un début ! J’ai cependant une tendresse particulière pour Marre du rose de Nathalie Hense et Ilya Green.

Quant au livre qui m’a poussé à m’intéresser au féminisme… Je me suis toujours considérée comme féministe. J’ai souvent dit que j’étais féministe, mais pas militante. La lecture de Contre les jouets sexistes aux éditions l’Echappée m’a beaucoup marquée.

contre les jouets sexistes

J’en avais d’ailleurs fait un (long) résumé sur le site des vendredis intellos, avec une introduction consacrée à l’injonction à un genre, une première partie à la construction de la féminité et de la masculinité, une seconde partie à la norme hétérosexuelle et enfin une troisième partie aux alternatives et aux luttes.

Et puis je peux citer aussi ma voiture de Byron Barton, un album pour enfant, un des chouchous de mon fils qui a l’intérêt de s’éloigner de certains clichés. Et pourtant, après quelques mois à travailler avec des tout-petits à la bibliothèque, je me suis rendue compte que je le proposais beaucoup plus souvent à des petits garçons qu’à des petites filles parce que je me disais inconsciemment « un livre sur les voitures, ça va leur plaire ». C’est un point de départ de mes réflexions sur une littérature jeunesse antisexiste, et donc une des origines de ce blog!

Salon du livre de Paris

A partir de demain, c’est le salon du livre de Paris. Un des grands axes du salon du livre s’intitule « Lettres aux féminin » :

La femme est-elle l’avenir de la littérature ? Ou les femmes écrivent-elles déjà, et peut-être depuis plus longtemps qu’on ne le dit, les pages les plus fécondes de l’aventure littéraire? Les plus grands lecteurs sont bien des lectrices qui donnent à la littérature contemporaine l’écho qu’elle mérite.

Et parmi les auteurs les plus créatifs, les plus effrontés, et les plus hardis, n’y aurait-il pas aujourd’hui une majorité d’écrivaines ? Quels sont les thèmes, les discours, les aspirations de cette littérature au féminin ? Y a-t-il un style qui lui serait propre ? La notion de littérature féminine a-t-elle un sens ?

Les grandes figures féminines de la création contemporaine apportent leurs réponses à autant de questions qui agitent les cœurs et les esprits en plein débat sur le féminin, la féminité, le féminisme.

Cela concerne surtout la littérature adulte (ce qui n’est pas moins intéressant mais n’est pas le sujet de ce blog, donc je vous laisse découvrir tout ça sur le site du salon du livre).

Mais certaines animations jeunesse s’intéressent de près aux femmes et aux filles en tant qu’auteur et en tant que personnages :

– « Place aux illustratrices » (parce qu’il est également intéressant de noter si les auteurs sont des hommes ou des femmes), rencontre avec Aurélia Fronty et Isabel Gil, à partir de 4 ans, vendredi 21 mars 2014 à 10h sur la petite scène.

– « les clichés ont la tête dure : ça tombe bien, les filles aussi », pour parler des albums qui écrabouillent les stéréotypes avec les éditions La ville brûle, Albin Michel Jeunesse et Talents Hauts,  à partir de 5 ans, vendredi 21 mars 2014 à 15h30 sur la petite scène.

– « Histoires de femmes », une rencontre autour d’héroïnes de romans pour ados avec Pascale Maret, Frédérique Geguelt, Paule du Bouchet et Stephane Servant, à partir de 14 ans, vendredi 21 mars 2014 à 17h30 sur la petite scène.

Je ne pourrai malheureusement pas y aller, si vous y êtes, vous viendrez me raconter ?

Bichon, vol. 1 : Magie d’amour de David Gilson

Moi qui parle plutôt d’albums et de romans d’habitude, j’ai eu envie aujourd’hui de parler d’une BD qu’on vient de recevoir à la bibliothèque.

bichon gilson

Pourquoi « Bichon » ? Parce que le jour de la rentrée, une maman appelle son fils comme ça devant toute sa classe. La mégahonte ! Mais après en avoir parlé avec sa mère, l’enfant décide d’assumer fièrement ce surnom. « Bichon ? oui, c’est moi! ».

Bichon, donc, est un petit garçon de 8 ans. Un petit garçon fan de Raiponce et de Princesse Ploum, qui passe son temps au milieu de groupes de filles. Il est bien décidé à vivre tel qu’il est, sans se cacher, et sa famille le soutient (j’ai trouvé le personnage de la mère particulièrement intéressant). On découvre sa vie le temps d’une année scolaire, par petites histoires d’une ou deux pages.

image

Ce qui m’a plu dans cette BD, c’est que ce n’est pas présenté comme quelque chose de douloureux, de problématique. Bichon est comme il est, il mène sa petite vie heureuse. Il part en vacances chez son oncle et sa tante, joue dans le jardin, joue à l’élastique avec ses copines, fait les costumes pour le spectacle de l’école parce qu’il a trop le trac pour monter sur scène…

Les difficultés ne sont pas pour autant masquées. Certains garçons de sa classe sont bien décidés à en faire leur souffre-douleur.

Bichon intérieur 1

Heureusement, le grand Jean-Marc du CM2 vient à sa rescousse. Le grand Jean-Marc en question ne le laisse d’ailleurs pas indifférent… Tout comme le maître remplaçant…

image

Bichon est-il homosexuel ? L’auteur insiste sur le fait que Bichon est trop jeune pour le savoir. Il verra bien plus tard !

Et les filles dans cette histoire ? Elles sont nombreuses et très différentes les unes des autres. La plupart ont du caractère ! Que ce soit la petite soeur tornade :

image

Ou la copine championne de Judo :

image

En un mot, même si je suis très peu sensible à ce genre d’illustration (je crois que je n’arriverai jamais à m’habituer aux yeux géants des personnages), j’ai été vraiment touchée par cette BD. Je l’ai trouvée plutôt juste dans sa manière d’aborder les choses, positive sans être naïve, racontant la vie de ce jeune garçon sans militantisme superflu.

L’auteur a créé une page facebook autour de son personnage. On trouve une interview ici.

Le site c’est comme ça (site de l’association SOS homophobie à destination des « jeunes lesbiennes, gays, bi, trans & curieux » que je vous recommande vivement au passage) en parle très bien ici. On trouve aussi des critiques sur les sites Planète BDActuaBD et bédéthèque. On en parle également sur les blogs de la librairie Gribouille et de ToshokanGuillaume Lecaplain, Miawka, Coquelicote, même les sorcières lisent, France net info.

Bienvenue

Bienvenue sur ce nouveau blog consacré aux représentations genrées dans la littérature jeunesse et aux livres pour enfants non sexistes. J’ai pour ambition de réunir ici le maximum de ressources sur ces deux sujets.

Des articles, des analyses de fonds sur la représentation des filles et des garçons dans les albums jeunesse et plus largement dans la littérature jeunesse. Vous trouverez ces références réunies sur la page Analyse des représentations genrées.

J’ai également envie de proposer des titres qui proposent une vision de la vie éloignée des stéréotypes de genre. Je ne vais parler de livres que je considère comme « militants », c’est-à-dire ayant pour sujet principal l’égalité filles/garçons, mais j’ai aussi envie de parler de livres qui abordent des sujets très variés mais qui, dans le texte ou dans l’illustration, s’éloignent des stéréotypes en présentant, par exemple, une femme qui fait du bricolage où un homme au foyer…

J’ai donc réuni plusieurs bibliographies proposant des sélections de livre pour l’égalité filles/garçons et des blogs qui mettent en avant ces livres sur la page Bibliographies, et j’alimenterai au fur et à mesure ma propre sélection sur la page Albums.

Bien sûr, je suis loin d’avoir fait le tour des références, et je serai ravie de votre aide pour alimenter ce blog, n’hésitez pas à indiquer en commentaire des références complémentaires, ou des articles d’actualité concernant ces sujets.