Sélection de livres féministes et LGBT+

J’ai eu l’occasion, plusieurs fois, de faire des bibliographies antisexistes. Au début, je me suis dit que j’allais en faire une, une fois pour toutes. Et en fait ça ne marche pas. Parce que je m’adapte au public, aux demandes, aux livres disponibles, aux nouveautés découvertes entre temps… J’avais par exemple fait celle-ci pour une classe de CM2.

Là, on m’a demandé une sélection de livres féministes et LGBT+, pour de la consultation sur place, et pour un public adulte et jeunesse. J’ai choisi donc des livres qui se feuillettent facilement, où on peut piocher ou se lisent rapidement plutôt que des romans ou des livres qui demandent une lecture suivie.

Pour les questions LGBT, je vous propose quelques titres, mais je vous renvoie surtout vers d’autres sources et des gens bien plus compétents que moi sur le sujet.

 

Féminisme :

BD :

Culottées de Pénélope Bagieu (Gallimard, 2016 et 2017). Portraits de femmes d’origines et d’époques diverses « qui ne font que ce qu’elles veulent ». Incontournable !

La ligue des super féministes de Mirion Malle (la Ville brûle, 2019).  Cette BD documentaire aborde des thèmes inédits en jeunesse : la représentation, le sexisme, le consentement, le corps des filles, les notions de genre et d’identité sexuelle… Conçue pour les enfants dès 9-10 ans, cette BD documentaire est vraiment très bien faite, passionnante, et un excellent accès aussi pour les adultes. 

Bichon de David Gilson (Glénat, 2013).Bichon est un petit garçon sensible qui aime danser, se déguiser en princesse et jouer à l’élastique. Il transgresse les normes de la société sans même le savoir. BD jeunesse (dès 8-9 ans). Bichon est un héros qui remet en cause les stéréotypes de genre et qui est amoureux d’un garçon de son école. 

 

Documentaires :

Histoires du soir pour filles rebelles d’Elena Favilli et Francesca Cavallo (Les Arènes, 2017 et 2018) et Histoires du soir pour filles rebelles, 100 femmes françaises extraordinaires d’Alice Babin, (les Arènes, 2020) Enorme succès de librairie, des portraits de femmes réelles, illustrées chaque fois par une illustratrice différente. Celui sur les femmes françaises vient de sortir.  

Cher corps, je t’aime : guide pour aimer son corps de Jessica Sanders et Carol Rossetti,(CRACKBOOM!, 2019) Documentaire qui encourage chaque jeune fille à aimer son corps, quel qu’il soit. On trouve une vraie variété de corps, de couleurs de peau, etc dans les illustrations, et ça fait du bien ! 

Les mots pour combattre le sexisme de Jessie magana et Alexandre Messager (Syros, 2019) Un livre facile d’accès, à la maquette agréable, qui se feuillette facilement. Conçu pour les ados, c’est aussi un excellent pour d’accès pour les adultes. 

Qui sont les féministes ? de Julie Guiol (Ed. du Ricochet, 2018) Comme le précédent, il est conçu pour les ados mais intéressant pour les adultes. Il s’intéresse à l’histoire du mouvement et aux différents courants du féminisme, aux différents combats. 

Chère Ijeawele, ou Un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie (Gallimard, 2017) et Tu seras un homme féministe, mon fils ! : manuel d’éducation antisexiste pour des garçons libres et heureux d’Aurélia Blanc (Marabout, 2018) Deux livres complémentaires pour les parents qui veulent réfléchir à l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants. 

Femmes : 40 combattantes pour l’égalité d’Isabelle Motrot et Véronique Joffre (Gallimard Jeunesse, 2018)  et J’aimerais te parler d’elles de Sophie Carquain et Pauline Duhamel (Albin Michel-Jeunesse, 2019). Dans la lignée des Culottées et des Histoires du soir pour filles rebelles, les recueils de « portraits de femmes » sont nombreux. En voilà deux que j’aime bien. Le premier pour ses illustrations graphiques et ses infos synthétiques. Le second pour le ton. Mais je suis loin de les avoir tous lus donc de pouvoir dire qu’ils sont mieux que les autres.

 

Albums jeunesse pour les 4-8 ans : 

Marre du rose de Nathalie Hense et Ilya Green (Albin Michel-Jeunesse, 2009). Une petite fille qui remet en cause les stéréotypes de genres. Avec les magnifiques illustrations d’Ilya Green. 

Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon de Christian Bruel, Anne Gallard et Anne Bozellec (Thierry Magnier, 2014). Un classique de la littérature jeunesse édité dans les années 70 qui n’a pas pris une ride.

Ni poupées, ni super-héros ! : mon premier manifeste antisexiste de Delphine Beauvois et Claire Cantais (la Ville brûle, 2015). Un « manifeste » de lutte contre les stéréotypes de genre au dessin percutant, qui peut être utilisé à des âges très différents, de la maternelle au collège. 

Princesse Kevin de Michaël Escoffier et Roland Garrigue (P’tit Glénat, 2018). Kevin se fiche des moqueries, il a décidé de se déguiser en princesse. Drôle et pertinent. 

La fée sorcière de Brigitte Minne et Carll Cneut (école des loisirs, 2017). Une fée qui préfère être une sorcière pour avoir le droit de se salir, faire du patin à roulette et vivre la vie qu’elle veut. Gros coup de coeur pour ce titre. 

Zette et Zotte à l’uzine d’Elsa Valentin et Fabienne Cinquin (Atelier du poisson soluble, 2018). Deux soeurs lors d’une grève dans leur usine. Les mots fantaisistes d’Elsa Valentin. Un album à la fois féministe et qui met en avant la solidarité et l’action collective. Manifle, grave généreule et révoluture !

 

 

Livres LGBT : 

BD :

En dehors de Bichon (accessible dès 8-9 ans) et de rouge tagada (accessible dès le début du collège), les autres titres sont pour adultes ou grands ados. Les BD ne sont pas ma spécialité, donc je renvoie aux articles de la rainbowthèque pour en savoir plus. 

Heartstopper d’Alice Oseman (Hachette, 2019). Dans la rainbowthèque

Rouge tagada de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini (gulf stream, 2013) BD pour (pré)ados sur une ado qui tombe amoureuse de sa meilleure amie. Dans la rainbowthèque

Barricades de Charlotte Bousquet et Jaypee (gulf stream, 2018) Sur la transidentité. Même collection que la précédente. Dans la rainbowthèque

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh (Glénat, 2013). Dans la rainbowthèque

Appelez-moi Nathan de Catherine Castro et Quentin Zuttion (Payot, 2018). Dans la rainbowthèque

la fille dans l’écran de Manon Desveaux, Lou Lubie (Marabout, 2019). Dans la rainbowthèque

Bichon de David Gilson (Glénat, 2013) BD jeunesse (dès 8-9 ans). Héros qui remet en cause les stéréotypes de genre et qui est amoureux d’un garçon de son école

 

Documentaire : 

je suis qui je suis quoi

Je suis qui ? Je suis quoi ? de Sophie Nanteuil (Casterman, 2019) Livres pour ados avec témoignage de personnes LGBT, réponse aux idées reçues, etc. Bien fait, maquette agréable. Normalement, il y a un article à venir sur ce livre…

 

Albums jeunesse pour les 4-10 ans : 

Ca change tout ! de Cathy Ytak et Daniela Tieni (Atelier du poisson soluble, 2017), une belle histoire d’amour entre deux petits garçons. 

La princesse qui n’aimait pas les princes d’Alice Brière-Haquet et Lionel Larchevèque (Actes Sud Junior, 2014) La princesse n’aime aucun des princes qu’on veut lui faire épouser, mais tombe amoureuse de la fée venue en renfort. Très mignon. 

Jérôme par coeur de Thomas Scotto et Olivier Tallec (Actes Sud Junior, 2015). Raphael aime Jérôme et le dit, même si ça ne fait pas plaisir à ses parents. Un bijou de douceur et de délicatesse. 

L’heure des parents de Christian Bruel et Nicole Claveloux (Thierry Magnier, 2013) et Familles de Patricia Hegarty et Ryan Wheatcroft (Père Castor, 2017) présentent de grandes variétés de familles, dont des familles homoparentales. 

 

Et voilà ! Bonnes découvertes et bonne lecture !

 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s