Les princesses s’installent sur Fille d’Album

Pendant les mois de novembre et décembre, sur le blog, on va parler princesses. Si vous me suivez sur twitter, vous avez peut être constaté que je fais des recherches sur le sujet depuis quelques temps déjà. C’est en effet un sujet qui me parait particulièrement intéressant parce que la princesse est un personnage incontournable autant dans les contes traditionnels que dans les albums contemporains. Qu’elle est un des personnages les plus stéréotypées, mais qu’elle est aussi, dans certains albums, un facteur de lutte contre les stéréotypes.

Le sujet étant très vaste, je ne prétends bien sûr pas être exhaustive. Et je tiens à souligner que j’ai volontairement exclu de ma réflexion :

  • les princesses Disney et autres princesses de dessins animés, même si on les trouve dans de nombreux livres. Si ça vous intéresse, je propose quelques ressources sur le sujet ici
  • les princesses et les contes non-européens. Il m’aurait pour les prendre en compte faire un trop long travail de recherche pour savoir si les stéréotypes sont les mêmes ou non, et/ou si leur reprise par des auteurs occidentaux créent de nouveaux stéréotypes autour de ces personnages. J’ai donc préféré ne pas les prendre en compte ici.

J’ai considéré comme des princesses les filles d’un roi ou d’une reine, mais aussi les femmes qui finissent par épouser un prince. Et plus largement, les filles ou les femmes désignées comme telles dans l’album, parce que nous verrons que la définition de la princesse s’élargit aujourd’hui pour parfois désigner l’ensemble des petites filles.

Je commencerai donc par décrire les différents clichés que l’on trouve dans les albums autour des princesses, clichés presque toujours issus des contes traditionnels, et ensuite voir si on trouve des albums qui les remettent en question. Je vous présenterai aussi quelques albums antisexistes, ou en tout cas qui présentent des princesses différentes.

Je précise ici que le but de cette série est de faire un peu d’analyse, pas de dire qu’il faut forcément arrêter de lire les contes traditionnels, simplement d’être conscient de ce qu’ils véhiculent.

Je précise également que je n’ai bien sûr pas lu l’intégralité de la production éditoriale sur les princesses. Qu’il peut y avoir des loupés, des oubliés, d’autres titres qui vous paraissent intéressants, ou qui contredisent ce que j’affirme. Les commentaires sont là pour ça !

Je mettrai petit à petit à jour ici un « sommaire » des différents articles publiés.

Stéréotype 1 : la beauté

« il y avait une fois la fille d’un roi qui était si belle… »

Y’a-t-il des princesses moches ? 

Stéréotype 2 : la perfection, le don de toutes les qualités

« la princesse grandit en sagesse, en beauté et en vertu »

les écoles de princesses où on apprend à être une princesse parfaite en baignant dans les stéréotypes

Des histoires de caprices et de pets qui remettent en cause le stéréotype de perfection, mais de manière un peu superficielle

Stereotype 3 : la princesse passive

Une princesse qui attend le prince charmant et le regarde agir passivement

Des princesses qui partent à l’aventure parce qu’elles ont autre chose à faire qu’attendre passivement le prince charmant

De beaux albums qui remettent en cause les stéréotypes sur les princesses

Frédéric Kessler et Valérie Dumas, la princesse parfaite

Robert Munsch et Michael Martchenko, la princesse et le dragon

Nadja, l’horrible petite princesse

Nadja, la petite princesse nulle

Advertisements

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s