Un an déjà ! Et un concours pour fêter ça

Je viens de me rendre compte que le blog avait un an… et déjà quelques jours ! Sur ce blog qui a pourtant commencé suite à une polémique d’extrême droite contre la littérature jeunesse et par pas mal de coups de gueule, je tiens avant tout à réunir des ressources utiles pour proposer autre chose. Présenter des bibliographies, des sélections, des livres coups de cœur

Et même si j’ai été moins présente ces derniers temps, et que je ne sais pas trop quelle disponibilité j’aurai dans les mois qui viennent (probablement pas énormément…), j’ai plein d’envies, d’idées, etc. Dans mes brouillons et mes articles à rédiger, on trouve aussi bien la suite de l’analyse de l’association du côté des petites filles, une analyse de la presse pour petites filles, une série d’articles sur « Max et Lili », la présentation des albums on n’est pas des poupées et on n’est pas des super héros

En attendant, pour fêter ce premier anniversaire, j’avais envie de vous faire un petit cadeau en vous faisant gagner deux livres, dont j’ai parlé cette année. Un livre pour vous (ou votre ado), et un livre pour enfants.

Vous pouvez donc gagner l’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon dont j’ai parlé ici.

Histoire Julie ombre garçon Thierry Magnier

Ou les mots indispensables pour parler de sexisme dont j’ai parlé . mots indispensables pour parler du sexisme Pour participer au tirage au sort, dites moi pour quel livre vous participez (Vous pouvez participer pour les deux livres si vous le souhaitez, mais je ferai en sorte qu’il y ait deux gagnants différents), et parlez moi d’un livre antisexiste pour enfant qui vous plait particulièrement ou d’un livre pour adulte qui vous a poussé à vous intéresser au féminisme.

Je tirerai le gagnant au sort le dimanche 8 mars, vous pouvez participer jusque là !

Advertisements

20 commentaires

  1. Bon anniversaire Fille d’Album ! Alors moi je participe avec grand plaisir pour essayer de remporter Les mots indispensables pour parler de sexisme.
    Le livre dont j’ai envie de te parler est un peu spécial, parce qu’il ne parle pas de féminisme, mais d’une femme tellement libre et tellement confiante en sa féminité que ça m’a profondément marquée. Ce livre, c’est la biographie de la photographe Diane Arbus, que j’avais lue suite à la sortie du film Fur avec Nicole Kidman (film magnifique magnifique, si tu ne le connais pas déjà…) : http://erickimphotography.com/blog/wp-content/uploads/2012/10/arbus-patricia.png
    Patricia Bosworth explique que Diane Arbus ne mettait pas de déodorant et ne s’épilait pas les aisselles, ses proches disaient d’ailleurs d’elle qu’elle sentait quelque chose de profondément animal.
    Quand j’ai lu ça, j’avais une vingtaine d’années et j’avais été mi-scandalisée mi-fascinée par ce détail biographique. ça m’a travaillée jusqu’à ce que j’arrive enfin à me détacher des contraintes sociales liée à la condition de femme.
    Voilà pour l’anecdote ! 🙂

    1. C’est ce que je trouve chouette : qu’il y ait plein de voix d’accès vers le féminisme, et que des livres (ou des films) très différents, et pas forcément centrés sur cette question nous permettent d’avancer dans notre réflexion ! Je ne connais pas le film Fur et je ne connais Diane Arbus que de nom, je l’ajoute dans ma liste de films à voir !

  2. Belle année Fille d’album et merci pour le concours 🙂 j’ai bien envie de participer pour emporter Les mots indispensables pour parler du sexisme (pour moi!) ou Histoire de Julie (pour ma fille!). Si je dois choisir un livre qui m’a amenée au féminisme, c’est l’ouvrage de la sociologue Marie Duru-Bellat, L’école des filles. J’etais jeune étudiante lorsque je l’ai lu et ça été un choc de découvrir comment l’école participe, de par ses contenus et ses pratiques pédagogiques, à la reproduction des stéréotypes, des inégalités et à un certain déterminisme. Depuis ce livre, je n’ai plus laissé dire ‘qu’être bonne en orthographe, c’est normal pour les filles qui sont nulles en maths’ 🙂

    1. Il y a un entretien avec Marie Duru-Bellat dans la fabrique des filles (dont j’ai parlé ici : https://filledalbum.wordpress.com/2014/06/03/la-fabrique-des-filles-de-laure-mistral/) et je l’ai moi aussi trouvé très intéressante !
      Tout ce qui touche à l’éducation des enfants est à mes yeux un des combats centraux du féminisme, parce que c’est en réfléchissant à ça et en changeant les choses dans l’éducation des enfants qu’on fera évoluer les mentalités, sur le long terme !

  3. Alors, je ne peux pas choisir entre les deux, je connais l’ombre de Julie et je l’aime beaucoup, je ne connais pas l’autre mais tu m’a donné envie de le découvrir! donc, je laisse le sort choisir si je gagne.
    Pour le livre qui me plait particulièrement, j’allais parler de « Rose bonbonne » mais j’en ai déjà beaucoup parlé… Alors je dirais « Rosalie aime le rose »: http://chlopitille.free.fr/dotclear/index.php?post/Rosalie-aime-le-rose-%28mais-pas-seulement%29
    Parce que c’est chouette aussi de passer par l’humour pour déconstruire un peu les stéréotypes.

  4. Bonjour ! J’ai découvert votre blog un peu par hasard… Mais tout me parle ! Je suis maman de trois garçons donc me battre contre les stéréotypes est un combat de tous les jours. Oui ils aiment jouer à la dinette, dessiner, danser, lire, jouer au foot, au saut en longueur. Ils aiment toutes les couleurs y compris le rose et malgré l’attirance de notre entourage pour les histoires genrées, leur livre préféré à longtemps été La première fois que je suis née de Vincent Cuvellier :).

    1. Mon fils adore le rose… couleur que personnellement je n’aime pas ! Et il a déjà droit à des réflexions, ou alors on nous les fait à nous. Donc je comprends le combat quotidien !

  5. Bonjour et bon anniversaire à ce blog sur lequel je puise des références pour ma petite bibliothèque de quartier et pour mes enfants (j’ai deux garçons de 3 et 6 ans ).
    Bonne semaine
    Melle G

    1. Oh une bibliothécaire !
      Je n’ai feuilleté Boucle d’Ours qu’une fois, il faudrait que je me replonge dedans. Perso, j’en garde un bon souvenir mais un de mes collègues avait été gêné par le fait que le père, comme « punition », soit contraint de se déguiser en femme. Il faudrait vraiment que je le relise !
      Le titre du livre sur le plaisir féminin m’intéresse (qui sait, peut être qu’un jour j’aurai le temps de lire) !

  6. oups j’ai oublié de répondre aux questions !
    Le livre pour enfants que j’adore c’est Boucle d’ours de Stéphane Servant.
    Quant au livre pour adultes qui m’a sensibilisé au féminisme, je ne me souviens plus du titre, il faudrait que je regarde chez moi, il est rose et traite de l’histoire du plaisir féminin à travers les siècles…
    Les mots indispensables pour parler du sexisme, je l’ai déjà dans ma bibliothèque, je participerai bien pour gagner l’autre !

  7. Bonsoir, alors un livre que j’ai beaucoup aimé et prêté : Contre les jouets sexistes! et je joue pour :Les mots indispensables pour parler du sexisme car l’histoire de Julie je l’ai déjà 😉

    Merci à vous, je croise les doigts
    Bonne soirée,

    1. J’ai beaucoup aimé ce livre également ! Je trouve que même en étant sensibilisé à la question, on y découvre plein de choses.

  8. Nice! Bon anniversaire et merci pour le concours !
    Les deux livres que tu proposes ont l’air top et je crois que je préférerais « les mots indispensables pour parler de sexisme » (ma fille a trop de livres :p).
    J’aime spécialement « contre les jouets sexistes » et aussi dans un tout autre style « ne me libère pas, je m’en charge » qui est une histoire du féminisme au travers de textes de féministes.

    1. J’ai adoré le premier, mais je ne connaissais pas le deuxième !
      (et non, les enfants n’ont JAMAIS trop de livres ! dit-elle pour se justifier de continuer à en acheter à son fils alors qu’il en a déjà plusieurs dizaines…)

  9. Bonsoir, merci pour ce concours 🙂
    Alors j’aime les deux livres que tu proposes mais je suis particulièrement tentée par l’histoire de Julie que j’espère un jour pouvoir utiliser en classe.
    J’ai eu dernièrement un coup de cœur pour « On n’est pas des poupées » et « on n’est pas des super héros » dont tu parles dans ton article. Mais là j’aimerai évoquer un livre pour enfant qui s’appelle « Rose bonbon », que je lisais enfant et que j’ai retrouvé il y a quelques temps en préparant un dossier sur le thème de l’égalité fille-garçon. http://www.actes-sud.fr/catalogue/hors-collection/rose-bonbon
    Et dans les livres d’adultes j’ai vraiment apprécié le complexe d’Icare de Erica Jong et notamment une « tirade » particulièrement marquante qui commence par « Grandir et devenir femme, pour une fille dans ce pays quel problème ! Croitre en age et en corps, les oreilles et le crane bourrés dès la plus tendre enfance, de réclames de produit de beauté, de chansons d’amour, de vulgarisation de toute sortes, d’horreurscope putassiers, de potins sur les vedettes et les idoles, de morale en rasemottes (…) Et ce que toutes ces réclames (…) semblent insinuer et seriner c’est que, à condition d’avoir en vous la bonne dose de narcissisme, de traiter comme il faut vos odeurs intimes et autres, vos cheveux, vos nénés, vos cils, vos aisselles, votre bénitier, vos astres, vos cicatrices et de savoir quelle marque de scotch choisir dans les bars, inévitablement vous rencontrerez l’homme de votre vie, beau, fort, puissant à tous égards et riche, qui comblera tous vos désirs les plus fous et tous vos trous, fera défaillir (voir s’arrêter) votre cœur, vous fera fondre et vous emportera vers la lune (…) où vous vivrez parfaitement heureuse jusqu’à la nuit des temps … »
    Je vais en rester là mais le reste est très savoureux aussi 😀

    1. Rose bonbon fait partie de mes chouchous aussi, même si moi je l’ai découvert à l’âge adulte ! Il est dans la liste des livres dont j’aimerais parler sur ce blog…
      Le complexe d’Icare n’est plus édité malheureusement, mais je devrais pouvoir le trouver en bibliothèque. Merci pour l’extrait !

  10. Je veux laisser un mot pour dire merci pour votre anniversaire, j’aime la façon dont vous traitez le sujet et je viens y piocher des idées cadeaux régulièrement ici, sans jamais commenter (merci spécial pour « les petites couettes » une de mes filles le connais par coeur, et pour « Julie » dont je n’avais jamais entendu parler).
    Je ne participe pas au tirage. 🙂

    Enfant, j’ai aimé des livres d’Adela Turin. Mes préférés étaient l’histoire vraie des bonobos à lunettes et Rose Bonbonne (a l’ecole des femmes je crois). Ensuite, j’ai voulu être Yoko Tsuno quand je serai grande.

    A l’adolescence, avant les classiques, j’ai lu (plusieurs fois) le roman « Les stances à Sophie » de Christiane de Rochefort. L’héroine est une jeune femme plutôt libre qui se marie à un jeune homme se révélant plutôt réac. C’est un roman très drôle, et je pense toujours d’actualité.

    Merci encore et bonne continuation.

    1. Ca me fait très plaisir de lire ça !
      Rose Bonbon et l’histoire vraie des bonobos à lunettes sont réédités par Actes Sud en petit format ! et je comprends pour Yoko Tsuno. J’aimais particulièrement quand elle voyageait dans le temps !
      Je note « les stances à Sophie », décidément les commentaires de cet article vont faire la richesse de mon libraire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s